Depuis une quinzaine d'années, fatigué de courir après des financements de plus en plus incertains au regard de la vague de néo-puritanisme sévissant à Hollywood, John Waters s'est lancé dans l'écriture, les tournées de conférence et le stand-up, appliquant le précepte édicté par Elton John qui dit que le jour où un artiste ne tourne plus, sa carrière est finie.

M. Je-Sais-Tout, sous titré « Conseils impurs d'un vieux dégueulasse », à l'image de l'œuvre de ce prophète du kitsch, est un concentré de réflexions et d'expériences, toutes plus déjantées les unes que les autres, constituant une sorte de vade-mecum pour quiconque serait attiré par une vie où la normalité n'aurait guère droit de citer. Revenant sur sa carrière houleuse et débridée, John Waters, gay joyeux et parfaitement décomplexé, en profite pour prodiguer moult conseils à celles ou ceux qui ambitionneraient de suivre ses traces dans le monde du n'importe quoi.

Dans un style limpide à l'humour décapant, John Waters passe en revue des sujets aussi décalés et incertains que le choix d'une chambre d'hôtel, le bon goût en musique, la prise de LSD ou le sexe oral. Truffé de références et d'anecdotes sur le monde du spectacle, M. Je-Sais-Tout, à l'inverse des cancaniers et fielleux Hollywood Babylone et Retour à Babylone de Kenneth Anger, déborde d'optimisme et de bonne humeur.

Un témoignage crucial, et une leçon d'ouverture pour les générations LGBT d'aujourd'hui et de demain.

Cedric BRU
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Laure Manceau