Tournage qui a lieu dans de désert du Nevada, idéal pour reconstituer les terres mongoles, mais aussi le récent théâtre d'essais nucléaires. Il faut dire qu'à l'époque, on ne se souciait guère des conséquences de ce genre de manœuvres censées incarner la puissance de l'Amérique. Pourtant, très vite, parallèlement à la réalisation du film, d'étranges phénomènes sur la population et les bêtes se font jour. Les familles, mormones pour la plupart, s’inquiètent de la situation et alertent la Commission de l’Énergie Atomique qui se veut rassurante.

Devant la passivité des autorités, et de guerre lasse, chacun rengaine ses doléances et tourne ses yeux vers les plateaux de cinéma installés à proximité. Coup de chance, l'équipe engage des figurants pour sa super production. C'est ainsi que la majorité des gens du coin se voit transformer en cavaliers d'opérette dans un film qui se prend bientôt les pieds dans le tapis. En effet, chaleur étouffante, script improbable et caprices de Hughes accablent le projet et vont précipiter sa perte.

Pourtant, la vraie punition est ailleurs. Sur les 220 personnes de l'équipe du film, 92 développeront un cancer dans les vingt ans. Plus frappant encore : Dick Powell le réalisateur, John Wayne, Susan Hayward, Agnès Moorehead et Pedro Armandariz, les comédiens, décéderont tous, victimes du crabe. Les pertes enregistrées sur les habitants de St George. Utah. seront du même ordre.

Avec Atomic Film, roman haletant et documenté, Vivianne Perret retrace une aventure aussi tragique que rocambolesque avec beaucoup d'aisance et de conviction. Pour ceux qui voudraient tout connaître de cette histoire oubliée, un documentaire de la série "Hollywood Maudit" consacré au Conquérant est disponible en streaming sur OCS.

Cedric BRU