Roman choral selon la formules consacrée, Entre Fauves raconte l'histoire d'une chasse au lion mais aussi à l'homme. Martin, garde forestier dans les Pyrénées, alerte régulièrement des dégâts irrémédiables causés par les hommes à la faune et, avec les membres de son groupe Facebook, poursuit de sa vindicte les chasseurs du monde entier, exposant fièrement leurs trophées macabres. C'est précisément le cas quand il décide de remonter la piste d'une tueuse repérée sur les réseaux sociaux, et qui résiderait non loin de chez lui.

Dès lors, Martin, en enquêteur obsessionnel animé d'un inquiétant souci de justice, se lance à la poursuite de cette jeune fille de bonne famille jusqu'à connaître son adresse et la pister dans la forêt où elle a l'habitude de courir. La Diane chasseresse c'est Apolline, archère émérite qui nous raconte, à son tour, son aventure africaine et les raisons qui l'ont poussée à jouer la madone des safaris.

Son récit, loin des forêts pyrénéennes, nous entraîne en Namibie où se pratique encore légalement – on parle ici de prélèvements plutôt que de tueries - la chasse aux animaux sauvages. Néanmoins, on comprend bientôt que la jeune fille n'est pas animée par d'aussi noirs dessins qu'on voudrait bien le croire. En lisière, on suit l'itinéraire meurtrier d'un jeune himba qui s'est promis de tuer le grand lion pour séduire sa belle et qui fera tout pour empêcher la Française de lui voler son précieux trophée.

Qui chasse qui est la grande question de ce thriller étouffant et sauvage. Les chasseurs deviennent les chassés, les protecteurs les agresseurs. Rien n'est simple quand c'est la nature qui décide. Colin Niel, en parfait connaisseur du monde animal et végétal, décrit avec style et une rare précision, un monde sauvage aux règles immémoriales. Il nous rappelle surtout à quel point l'homme, en dépit de son arrogance, reste faible face à son environnement.

Cedric BRU