La première victime est une célébrité locale. Josephine Jenks est, en effet, une call girl sur le retour qui a connu la gloire avec ses vidéos pornos amateurs. Sa petite renommée attire la presse nationale qui entend bien profiter de ce fait divers croustillant pour obtenir une couverture exclusive de l'événement. D'autant que les premiers élément de l'enquête laissent à penser que c'est l’œuvre d'un serial killer et que les soupçons se portent naturellement sur un jeune marginal, braconnier à ses heures, maniant le couteau comme personne.

Pourtant, Roddy Mace le localier ambitieux mais hanté par ses démons et James Brindle le policier sur doué mais humain inadapté ne croient pas une seconde à cette thèse. Ils vont unir leurs efforts et faire la vérité sur un terrible drame collectif prenant ses racines dans une lointaine mythologie. Ils vont aussi percer l'énigme de cette étrange fièvre qui règne dans la vallée s'emparant mystérieusement de ses habitants.

Benjamin Myers, fasciné par la noirceur du monde, reprend avec Noir Comme le Jour le chemin emprunté dans Dégradation et confirme son talent de conteur habité. Héritier de David Peace, il impose une vision brutale et sans concession d'un monde moderne qui n'a pas fait la paix avec son passé et d'une Angleterre profonde qui n'en finit pas de patauger dans sa misère.

Cedric BRU
Traduit de l'anglais par Isabelle Maillet