En effet, en fin connaisseur du monde du théâtre, Il signe ici un roman d'apprentissage à l'ancienne qui nous plonge dans l'univers des planches des années 40/50 à Paris.

On suit Antoine, jeune apprenti comédien, pris en amitié par Sacha Guitry auquel il a évité le pillage de sa maison par les FFI, qui va au fil de maintes péripéties, sacrifier tout à son art. Comme dans tous les bons romans d'initiation, notre héros, véritable bourreau des cœurs et acteur intuitif, éprouve et expérimente sentiments et sensations qui vont faire de lui un homme comblé et accompli. Aimé des femmes et apprécié des hommes, Antoine saura se faire un nom dans le monde difficile et souvent interlope des métiers du spectacle.

Jean-Claude Demory, habitué des récits historiques (en particulier sur Napoléon) brosse avec bonheur et précision le Paris des arts de l'après guerre. Comédiens et artistes bien réels côtoient des personnages de fiction remarquablement campés et qui ne sont pas sans rappeler quelques beaux portraits de Drieu ou d'Aragon, maîtres incontestés de la littérature personnelle.

Si ce compliment va aux évocations et à la force du récit, il s'adresse aussi au style qui n'est pas la moindre réussite de ce Rendez-Vous du Palais Royal. En effet, la langue de l'auteur, même si parfois un peu désuète, est d'une limpidité remarquable et les tournures qu'elle emprunte feront le bonheur des amateurs de beau français.

Après ce premier pari parfaitement relevé, il ne nous reste plus qu'à attendre et espérer un digne héritier à cette bonne surprise.
Cedric BRU