Parcourant cette somme, on retrouve tous les héros heureux ou malheureux, dignes ou indignes, titrés ou non qui ont contribué à la légende de ce sport. André-Arnaud Fourny nous livre dans ce Dictionnaire de la Boxe des notices très détaillées reprenant l'ensemble des carrières des pugilistes répertoriés. De Muhammad Ali et son parcours exceptionnel à Mike Tyson et ses scandales à répétition en passant par Sugar Ray Leonard ou Marvin Hagler les rois des poids moyen des années 70, Fourny dirige les projecteurs sur des carrières qui firent d'enfants difficiles des dieux du sport. Rarement discipline n'a autant pioché chez des cabossés de la vie pour en faire des vedettes. Dans une sorte de Hollywood permanent la boxe s'est nourrie de destins hors-norme (Primo Carnera, Joe Louis, Jack LaMotta, Rocky Marciano, John Foreman...) pour entretenir la flamme d'un sport qui en appelait autant au mythe qu'aux qualités physiques. Quel sport peut alors rivaliser avec la boxe quant il s'agit de compter autant de parcours achevés dans la drogue, la maladie, la déchéance ou la prison mais aussi dans la gloire et la célébrité ? Quel sport a été le théâtre d'autant de come back improbables, de dotations pharaoniques ou de trucages à grande échelle ? Enfin, quelle discipline a révélé autant de champion venus de nulle part pour en faire des divinités adulées souvent retournées l'espace d'un mauvais combat à leurs tristes origines. Ainsi, les James Frazier, Carlos Monzon, Roberto Duran, Oscar de la Hoya, Manny Pacquiao, Julio Cesar Chavez ou Wladimir Klitschko resteront tous, immenses champions, dans l'histoire de la boxe et du sport en général. La France est également bien représentée dans ce dictionnaire où l'on peut retrouver les copieuses biographies des Carpentier, Cerdan, Bouttier et autres Tiozzo. Gageons que leurs glorieux parcours puissent encore faire naître des vocations.