...qui tenait une épicerie dans les bas quartiers de Washington. Même si son entente avec ses parents (surtout sa mère) ne fut pas parfaite, il resta au domicile familial jusqu'à l'âge de vingt deux ans. Son départ fut pour sa mère un "soulagement". Peu social et au tempérament renfermé, Irvin Yalom entreprit des études de médecine avec un sérieux et une force de travail qui ne laissèrent pas d'impressionner ses proches. Très vite, Yalom se tourna vers la psychiatrie, discipline qu'il avait choisie avant même le début de ses études de médecine, et connu un parcours professionnel exceptionnel qui, de Londres, Paris et la prestigieuse faculté de médecine Johns-Hopkins, le mena jusqu'au titre de professeur émérite de l'université de Stanford. Comment Je Suis Devenu Moi-Même confirme les talents de conteur de Yalom et nous renseigne tout particulièrement sur l'itinéraire hors norme de ce psychiatre aujourd'hui couronné de succès. A vrai dire, et même si son travail de thérapeute - avec en particulier son apport méthodologique aux thérapies de groupe existentielles - est des plus reconnus, c'est bien son goût pour la littérature et les sciences humaines qui va façonner sa gloire internationale. En effet, après quatre ouvrages "médicaux", il connaîtra un succès retentissant en 1992 avec Et Nietzsche a Pleuré qui lui ouvrira les portes de la fiction annonçant La Méthode Schopenhauer (2005) et Le Problème Spinoza (2012) par lesquels il prolongera ce mix redoutablement efficace fait de psychiatrie et de littérature. On appréciera, outre une narration classique mais jamais lisse, ces passages où l'auteur met en scène, dans un effet miroir, Yalom d'âge mûr qui reçoit en consultation Yalom jeune et le guide dans un début de vie plutôt chaotique. Une fois refermé ce qui, hélas, risque bien d'être le dernier livre de cet auteur passionnant et subtil, s'impose à nous cette formule trop souvent galvaudée : "une formidable leçon de vie"
Traduit de l'américain par Françoise Adelstain