Ces événements macabres occupent à peine les cinquante premières pages du Temps des Tourments qui en compte plus de cinq cent cinquante. C’est tout l’art de John Connolly de reprendre en un bref flash-back le fil de la quête de Charlie Parker détective hors norme dont on sait que davantage qu’aux simples mortels – aussi malfaisants soient-ils – c’est bien au Mal qu’il s’attaque à chacune de ses aventures criminelles. C’est précisément un condamné pour fait de pédophilie aggravé, Jerome Burnel, détenu à peine libéré qui a toujours clamé son innocence qui vient frapper à sa porte pour lui demander sa protection craignant d’être éliminé par ceux qui savent qu’il est innocent et ne veulent pas partager leur secret. Parker, très vite convaincu de la sincérité de Burnel accepte la tâche quand celui-ci disparait soudainement. Dès lors, Parker assisté des précieux et inséparables Louis et Angel, se coltine avec un codétenu de Burnel qui l’a harcelé et humilié tout le temps de sa détention. Ce dernier, incapable de tenir sa langue laisse des petits cailloux derrière lui, en particulier la référence à un Roi Mort ce qui lui coutera la vie et ne manquera pas d’intriguer le détective qui va consacrer ses efforts à tenter de percer le mystère de cette créature énigmatique. Le Temps des Tourments consacre une nouvelle fois la singularité de l’œuvre de l’Irlandais dont les romans se déroulent à Portland. Maine. Occultisme et fantastique côtoient toujours avec maestria le monde du crime et ses abimes. Le roman se concentre (à l’instar de Sous l’Emprise des Ombres) sur une communauté autarcique, impénétrable et cachotière, L’Entaille qui fait figure de Waco en pleine Virginie-Occidentale. Tout ramène à elle. En particulier les meurtres commis ou les disparitions enregistrées qui sont en rapport avec Jerome Burnel. Sur place, Henkel un courageux shérif ne veut pas jouer le jeu des séparatistes en regardant ailleurs quand il sait que la communauté est à l’initiative de nombreux crimes et délits. Charlie Parker par l’odeur du mal alléché ne tardera pas lui non plus à regrouper ses efforts sur l’Entaille et y mettre à jour les pires abominations. Roman symboliste, brutal et funeste, Le Temps des Tourments marque une nouvelle étape dans l’itinéraire hanté de Charlie Parker et franchit un nouvel échelon dans la violence des forces du Mal.
Traduit de l’anglais (Irlande) par Jacques Martinache