Au point que c’est celle-ci qui protège l’un, menace l’autre ou encore fait le jeu de celui-là. François Thomazeau et son éditeur n’ont pas caché leur ambition en intitulant ce polar efficace Marseille Confidential de rejouer LA Confidential sur la Canebière. Le tout adoubé sur la jaquette par un « Génial ! » de James Ellroy lui-même. L’enquête sur la mort d’un flic ripou qui bouffait à tous les râteliers met Le Vieux Port en émoi et les policiers comme les truands se regardent en biais chacun soupçonnant tout le monde dont il est vrai très peu sont irréprochables. Un flic incorruptible et retors et un journaliste indolent mais malin vont s’emparer de cette affaire et lever des lièvres gros comme ÇA comme on dit par là-bas. Marseille Confidential, sans posséder la part de mystère, de violence et d’introspection de l’œuvre d’Ellroy, offre néanmoins aux lecteurs une visite guidée parfaitement documentée du Marseille des années 30 avec ses voyous emblématiques (Carbone et Spirito, la garde montante formée par les Guerini…) ses politiciens proches du fascisme et fervents soutiens du Duce (Sabiani, Ponsard…) mais aussi ceux tentés par un soutien logistique aux républicains espagnols et ses vedettes du music-hall (Tino Rossi, Allibert…) en villégiature sous leur soleil natal quand ils ne triomphaient pas à Paris. Une sorte de Borsalino en quelque sorte ou Delon et Belmondo seraient largement inspirés de Carbone et Spirito ! Telle une copieuse bouillabaisse où politiciens sans scrupules, policiers partisans, voyoucratie de haut vol, prostitution et trafic d’armes se côtoient, Marseille Confidential se situe au croisement de la fresque historique et du roman noir à la Simenon. Saluons François Thomaseau, écrivain touche à tout, passionné autant par le polar que par le Tour de France ou l’histoire du rock. Pour preuve la récente sortie de The Who Cover aux éditions du Layeur.