Situé dans les Dolomites qui abritent les montagnes menaçantes du Haut Tyrol, le roman met en scène Jeremiah Salinger un scénariste américain spécialisé dans les factual, sorte de documentaires fictionnés. Marié à une femme du cru, Salinger décide, aiguillonné par le récit d’une abominable tuerie impliquant trois jeunes du village et survenue trente ans plus tôt de tourner avec son binôme réalisateur l’histoire de cette tragédie encore vivace dans les esprits des habitants de Siebenhoch. Manque de chance, il signe son arrivée en provoquant bien involontairement, au cours d’un repérage sur le Bletterbach, la mort de plusieurs intervenants (pompier, guide…) Hanté par ce drame, il culpabilise et revit chaque nuit cet épisode qu’il associe à la présence d’un monstre dans le glacier. Le télescopage de son accident et la mort des trois jeunes en 1985 l’entraine inexorablement à la recherche d’une vérité que le village entier semble vouloir oublier. Dès lors, Luca d’Andrea dans un style fluide et sans artifice, renoue avec le genre du polar "de plein air" et nous étourdit de fausses pistes qui mènent les unes comme les autres vers différents habitants du village tous aussi muets et hostiles. Pourquoi trois jeunes innocents, appréciés de leur communauté, ont-ils été sauvagement dépecés dans un enfer de neige et de glace ? Le Bletterbach a bon dos pour ceux qui croient qu’il nourrit en son sein une créature démoniaque. Salinger, partagé entre l’amour de sa femme et de sa fille qui lui dicte d’oublier cette affaire et un intérêt pour ces faits tournant à l’obsession, va plonger corps et âme dans les méandres de cette horreur jusqu’à presque y perdre la raison. Le dénouement révèlera des secrets et des jalousies recuites depuis longtemps enfouis sous les hauteurs et un coupable aussi sauvage que le pire des monstres. Mention bien pour ce polar des cimes.