Nous revenons aujourd’hui vers lui à la faveur de ce quatrième roman intitulé longuement De L’Influence de David Bowie sur la Destinée des Jeunes Filles comme pour être raccord avec la distance de son premier titre. Un régal ! Trois cent pages qui se lisent d’une traite. Soit, une performance. Guenassia prend comme héros Paul, jeune garçon au physique androgyne – au point qu’il se qualifie lui-même de lesbien -, qui vit avec sa mère Léna et la compagne de celle-ci Stella. Léna, tatoueuse et bikeuse volcanique rejette tout ce qui a trait de près ou de loin avec la masculinité quand Stella, à peine plus détachée, se contente de tenir un restaurant… réservé aux femmes ! Paul, vit dans cet univers exclusivement féminin jusqu’à donner la change dans la boite lesbienne où il a ses habitudes et où chacune le prend pour l’une des leurs. Le décor planté voilà que Paul, prit d’un intérêt tardif pour un père qu’il n’a jamais vu, découvre qu’il a failli être le rejeton de David Bowie himself. Dès lors, en même temps que sa mère opère un changement mortifère et radical dans sa vie, Paul va partir à la recherche de ce père qui lui a légué ses gênes équivoques. C’est brillant, original, touchant, captivant et écrit d’une main de velours. Bref, un roman. Un vrai !