Julia (qui tient à garder son nom de baptême Jules) se retrouve plongée dans l’univers cruel de son enfance quand elle était encore une adolescente obèse raillée par sa sœur et les gens de son âge. A la faveur des obsèques de sa sœur elle découvre que celle-ci s’était lancée dans l’écriture d’une sorte de reportage funeste sur le Bassin aux Noyés qui arracha au fil des siècles les désespérées de tant de familles. "Ils ne mourraient pas tous mais tous étaient touchés" La terrible sentence de La Fontaine prend ici toute sa mesure et les familles affligées jettent un regard noir et vengeur sur Nel et sa fille Lena petite sauvageonne accablée par la disparition de sa mère et de sa meilleure amie Katie noyée quelque temps auparavant et dont la mère Louise attribue la mort à Nel et ses écrits macabres. Pour ceux qui ne rechignent pas à la lecture d’un récit comptant pas moins de… treize voix, ils se régaleront de ces entrelacs de souvenirs enfouis et meurtriers comme d’un récit choral rappelant autant Nicci French que L’Inspecteur Barbaby. Quant aux autres, ils ne négligeront pas les post-it.
Traduit de l'anglais par Christine Danielot et Pierre Szczeciner