Barclay3.jpg En Lieux Sûrs de Linwood Barclay Belfond
La production de Linwood Barclay est inégale. A côté de Les Voisins d’à Côté ou Fenêtre sur Crime qui frôlent le chef d’œuvre d’autres titres sont plus faibles. Avec ce nouvel opus, le Canadien peut espérer rejoindre définitivement le peloton de tête des maîtres du genre. En effet, En Lieux Sûrs est une totale réussite empreinte de tout ce qui fait la force et le charme d’un grand polar. Véritable page turner, ce thriller aux multiples facettes fascine du début à la fin. Un caïd de province tranquille – qui n’est pas sans rappeler un Humphrey Bogart en bout de course – a monté avec son petit gang une affaire lucrative à la conception lumineuse. Placer chez des gens sans histoires et insoupçonnables, l’argent et la drogue que lui confient ses commanditaires évitant ainsi tous les risques de perquisition. Tout marche comme sur des roulettes jusqu’à ce que deux ados se trouvent dans une de ces caches au mauvais moment et provoquent le début d’une descente aux enfers pour les parents de la jeune fille et pour Vince, le malfrat finissant atteint d’un cancer. Les premiers vont tout faire pour préserver leur enfant, le second étant fermement résolu à reprendre la situation en main quand tout semble lui échapper. La puissance d’ En Lieux Sûrs tient particulièrement à sa composition et à son schéma narratif qui expose les situations sous plusieurs angles au gré des personnages impliqués telle une caméra subjective. L’histoire parallèle sert admirablement le récit sans fatiguer le lecteur. Enfin, le duel ambigu que se livrent ce couple fracturé et un truand aux abois qui les aida plusieurs années auparavant est tout simplement ahurissant. Conclusion : suspense reptilien, sentiments contraires et action tonitruante sont au rendez-vous de ce polar indispensable.